16 novembre 2016
3 min

10 erreurs à éviter pour être un bon agent immobilier

    19967
    Reading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutes

    Le métier d’agent immobilier fait beaucoup rêver notamment depuis la diffusion d’émissions consacrées à ce secteur sur une grande chaîne populaire. Très exigeant, le métier d’agent immobilier nécessite connaissances et rigueurs. Etre un bon agent immobilier c’est avant tout éviter quelques travers très classiques. Tour d’horizon des 10 erreurs à ne surtout pas commettre.

    1 Se former insuffisamment

    La fonction d’agent immobilier recoupe deux aspects complémentaires : le commercial et le conseil. Savoir conseiller un vendeur ou un acquéreur dans chaque phase de la transaction est essentiel. Ce devoir de conseil doit s’appuyer sur une maîtrise totale des règles en vigueur. Qu’il s’agisse d’urbanisme, de pièces nécessaires à la rédaction du compromis ou de règlement de copropriété, l’agent immobilier doit pouvoir renseigner avec précision et exactitude ses clients. Cela passe par une formation sérieuse à l’ensemble de ces questions.

    2 Connaître insuffisamment son secteur

    Un agent immobilier est en charge, au nom de son agence, d’un périmètre géographique précis. Il se doit de tout connaître de son secteur. Le niveau du marché bien évidemment mais aussi les caractéristiques de l’habitat, les commodités disponibles, les avantages et les inconvénients de chaque rue. Il doit savoir y nouer des liens personnels avec des habitants et des commerçants pour obtenir les informations nécessaires à son business. Il s’agit d’arriver en premier sur les biens à vendre.

    3 Agir sans méthode

    Un agent immobilier performant agit très méthodiquement cochant les cases de son processus de vente les unes après les autres. Il s’agit de ne rien omettre ni dans la phase de recherche du bien ni dans celle de la réalisation de la transaction.

    4 Avoir une capacité d’écoute limitée

    Dans ses relations avec les vendeurs comme les acquéreurs, l’agent immobilier doit avant tout savoir écouter. Il s’agit de comprendre les attentes des uns et des autres pour conseiller et guider ces derniers vers la réussite du projet. Un bon agent immobilier pratique toujours son métier avec une empathie réelle. Il doit avoir conscience qu’il est l’acteur d’un projet de vie important pour ses clients. Un rôle qui lui confère d’importantes responsabilités.

    5 Ne pas savoir apporter des solutions

    Un bon agent immobilier a toujours plus d’un tour dans son sac ! Qu’il s’agisse de réaliser un devis pour abattre une cloison, mettre aux normes une installation électrique ou une fosse septique, il doit pouvoir fournir en un clin d’œil les contacts nécessaires.

    6 Etre maître de son agenda

    Un agent immobilier est toujours débordé ! La prospection de son secteur, les estimations de bien à vendre, les visites, les dossiers de compromis et les réunions de travail remplissent son agenda. Malgré cela, il ne peut se permettre le moindre retard avec un client. Son agenda doit être parfaitement rempli et scrupuleusement respecté.

    7 Ne pas suivre ses clients

    Un bon agent immobilier prend des nouvelles régulières de ses vendeurs et de ses acquéreurs. Il entretient la confiance et les bonnes relations avec ceux-ci. Il s’assure en même temps que les biens qu’il a en mandat sont toujours disponibles à la vente et que ses acquéreurs sont toujours en recherche.

    8 Compter les heures de travail

    Un agent immobilier ne compte pas ses heures, son activité s’apparente pour beaucoup à une course de fond. La disponibilité et le travail sont les moteurs intangibles de son chiffre d’affaire et donc de sa rémunération. Libre de s’organiser et donc libre de ses heures, il doit s’obliger malgré cela à un rythme de travail conséquent. A défaut, les résultats ne seront pas au rendez-vous.

    9 Négliger la technologie

    La numérisation et les outils de connexion mobile facilitent grandement le travail de l’agent immobilier. Un bon smartphone et un ordinateur portable permettent de travailler partout et à tout moment. Cela suppose une maîtrise totale des outils numériques qui offrent gain de temps et efficacité. Indispensable pour survivre dans un univers hyperconcurrentiel.

    10 Agir sans passion !

    Si vous rejoignez l’immobilier sans passion particulière vous n’y réussirez pas ! Ce métier exige une ténacité et des remises en question si fréquentes qu’il nécessite un amour profond du produit et de la relation clientèle. Sans cela impossible de tenir le rythme.

    Partager sur

    Ces articles peuvent vous intéresser