12 mars 2019
3 min

4 conseils pour obtenir un contrat de gestion locative

obtenir une gestion locative
2766
Reading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutes

Entre des bailleurs à l’exigence intacte, une concurrence féroce et un encadrement législatif toujours plus strict des relations propriétaire-locataire, les agents immobiliers ont fort à faire pour rester à la page dans le domaine de la gestion locative. Voici 4 conseils pour continuer à être compétitif !

1. Multiplier les actions de prospection immobilière

La plupart des bonnes vieilles techniques valables pour obtenir des mandats de vente le sont aussi lorsqu’il s’agit de remporter un contrat de gestion locative. Ne négligez donc pas la prospection immobilière pour dénicher de nouveaux bailleurs potentiellement intéressés par vos services, surtout si vous manquez encore de notoriété.

Les actions à envisager incluent entre autres :

– Des opérations de porte-à-porte et de distribution de brochures (mailing), destinées à présenter votre agence et les prestations proposées en matière de gestion locative.
– La pige immobilière : traquez les annonces et les offres de location dans la presse spécialisée et sur Internet, et contactez les propriétaires en direct.
– Une valorisation de votre vitrine, qui doit mettre en avant votre activité de gestion locative.
– Le réseautage et le relationnel (gardiens d’immeuble, commerçants…), qui vous aideront à contacter un client potentiel avant les autres.

2. Proposer des prestations complètes de gestion locative

Pour séduire un bailleur, votre agence doit lui proposer un panel exhaustif des prestations classiques de gestion locative tout en lui garantissant une totale modularité. C’est-à-dire la possibilité de bénéficier d’un contrat sur-mesure et de ne payer que ce qui l’intéresse réellement.

Les services incontournables incluent :

La recherche initiale du locataire et le premier tri des dossiers de candidature.
– L’organisation des visites.
La rédaction du bail.
– La vérification des justificatifs fournis par le locataire et des différents documents administratifs obligatoires (diagnostics, etc.) avant signature du bail.
La perception des loyers et des charges, et la rédaction des quittances.
– Le traitement des litiges et le suivi des impayés.
– La gestion des travaux.
La garantie des loyers impayés.

Focus sur la garantie des loyers impayés (GLI)
La GLI couvre le propriétaire non seulement contre les défauts de paiement d’un locataire indélicat, mais aussi pour les frais de justice liés et les dégradations éventuelles du logement.L’ajout d’une GLI solide à vos contrats de gestion locative, le cas échéant en partenariat avec un assureur privé, est désormais un argument commercial majeur.

3. Gagner en visibilité

Pour remporter un contrat de gestion locative, il est indispensable qu’un bailleur pense d’abord à vous plutôt qu’à une autre agence. Cela passe par un effort réel pour renforcer votre visibilité dans le secteur (renommée et effet bouche-à-oreille, publicités dans les boîtes aux lettres), mais aussi en ligne. Développez intensément votre présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, voire YouTube), et optimisez chaque contenu de votre site Internet pour le faire apparaître en tête des recherches sur Google pour votre localité.

4. Se spécialiser et s’appuyer sur un réseau d’agents immobiliers

L’appartenance à une grande chaîne nationale ou régionale peut s’avérer un important facteur de réassurance pour le propriétaire qui hésite à confier la gestion locative de son bien. Le développement fulgurant des réseaux de mandataires vous permet aujourd’hui de continuer à exercer votre activité en toute autonomie, tout en vous appuyant sur les ressources d’un grand réseau. Les bailleurs seront plus susceptibles de vous contacter lorsqu’ils reconnaissent le nom de votre enseigne, car ils associent cette notoriété à la perspective de trouver plus facilement des locataires.

De la même manière, un bailleur aura davantage tendance à vous faire confiance si vous faites le choix de vous spécialiser dans l’administration de biens. À l’inverse, une agence immobilière classique, qui réserve à cette activité un petit bureau et un conseiller à mi-temps, aura évidemment moins de chance de remporter un contrat de gestion locative !

Le professionnalisme, la réputation, la visibilité et l’excellence des prestations sont autant d’arguments des agents immobiliers qui souhaitent attirer à eux de nouveaux bailleurs.

Partager sur

Ces articles peuvent vous intéresser