03 décembre 2018
3 min

Agence immo : comment bien réussir son recrutement ?

recrutement-agent-immo
6362
Reading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutes

Le recrutement demeure pour nombre d’agences immobilières une problématique importante, d’autant plus si votre taux de turn-over est trop élevé. Au cœur de la réussite, la qualité du recrutement des agents immobiliers offre à l’enseigne la stabilité nécessaire. Voici neuf conseils pour réussir au mieux votre recrutement !

Recrutement : un enjeu à ne pas négliger

Si le recrutement est de manière générale problématique dans bon nombre de secteurs d’activité, il est dans celui de l’immobilier particulièrement névralgique. Parce qu’il faut du temps pour former un bon agent immobilier et lui transmettre la connaissance du marché, la sélection du bon candidat est essentielle, un choix déterminant pour le chiffre d’affaires de l’agence et par là même pour sa pérennité. Incapables de fidéliser leurs collaborateurs et d’initier une relation clientèle de qualité, de nombreuses agences immobilières ont vu leur réputation se détériorer jusqu’au dépôt de bilan. Dans la mesure où elle compte généralement entre 2 et 5 agents immobiliers par agence, une enseigne ne peut se permettre de se tromper trop souvent en matière de recrutement.

1. Sondez la motivation des candidats

Passionnant, mais particulièrement exigeant, le métier d’agent immobilier exige une motivation spécifique. Tâchez de découvrir si le candidat espère un job ou rêve d’une vraie carrière dans l’immobilier. La nuance fera toute la différence face aux nombreux écueils à surmonter quotidiennement pour réaliser des ventes.

2. Misez sur les qualités individuelles utiles à un agent immobilier

Être agent immobilier c’est être psychologue, aimer le contact, faire preuve de disponibilité, savoir s’organiser, pouvoir travailler en autonomie et s’avérer rigoureux ! N’hésitez pas à demander au candidat assis en face de vous quelles sont ses qualités personnelles : sont-elles en adéquation avec celles exigées par le poste ?

3. Votre candidat est-il connecté ?

Portails et sites Web, blogs et réseaux sociaux sont aujourd’hui les principaux espaces de commercialisation de l’immobilier. Un agent immobilier ne peut qu’être connecté et posséder une parfaite maîtrise de la numérisation. Un impératif qui ne souffre aucune exception !

4. Sa présentation est-elle soignée ?

Être agent immobilier est aussi une question d’apparence : une tenue peut être décontractée si elle est soignée et de bon goût ! Un candidat qui ne fait pas l’effort de s’habiller lors d’un entretien d’embauche le fera encore moins pour partir en clientèle.

5. Attention aux profils trop commerciaux !

La transaction immobilière alterne phases de conseil et commerciales. Les échecs en agence relèvent trop souvent d’une approche purement commerciale de l’immobilier. Il n’est pas incompatible avec vos objectifs de recruter ce type de profil dans votre agence, mais interrogez bien ce dernier. Ce candidat est-il prêt à accompagner un projet de vie ou se présente-t-il juste comme le roi de la « force de vente » ?

6. Expliquez clairement le statut et la rémunération

De l’agent commercial autoentrepreneur au salarié en passant par le portage salarial, nombreux sont les statuts en agence. Il est important de savoir les expliquer et d’expliciter clairement le système de rémunération associé à chacun d’eux.

7. Insistez sur l’importance des 6 premiers mois

En ne cachant rien des difficultés rencontrées les 6 premiers mois, voire la première année, par tout agent immobilier débutant, vous limitez les risques de départ prématuré. En immobilier, la patience est une vertu incontournable : même en réussissant une première vente rapidement, le nouvel agent immobilier devra attendre 3 mois avant d’en récolter les fruits !

8. Instaurer et présenter un tutorat

Au sein de l’agence, faites accompagner chaque recrue par un ancien durant au moins un an ! Motivez ce tutorat par un pourcentage d’intéressement pris sur la part de l’agence au profit du tuteur. Confortés par ce gain supplémentaire, les anciens auront d’autant plus de facilité à soutenir les plus jeunes !

9. Offrez des perspectives

Présentez toutes les possibilités d’évolution au sein de votre enseigne. Les spécialisations envisageables (produits de défiscalisation ou luxe par exemple) ou les évolutions vers des postes de management s’il en existe. Un point précis sur l’horizon pour une motivation supplémentaire.

Gardez à l’esprit qu’un entretien de recrutement n’est pas une répétition orale d’un C.V., mais bien une découverte mutuelle approfondie. Un échange qui peut déboucher sur une belle et longue collaboration !

Partager sur

Ces articles peuvent vous intéresser