15 décembre 2015
3 min

Bien Ici : le nouveau portail d’annonces des professionnels de l’immobilier

    Bien’Ici--le-nouveau-portail-d’annonces-des-professionnels-de-l’immobilier
    6678
    Reading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutesReading Time: 3 minutes

    Le portail Bien Ici a vu le jour le 7 décembre. A l’initiative de plusieurs syndicats et réseaux immobiliers, ce site a pour ambition de réunir la quasi-totalité des offres de vente et de location des grands réseaux immobiliers…

    Après de longues tractations, d’efforts et de négociations, les syndicats de professionnels de l’immobilier et grands réseaux sont donc parvenus à mettre sur pied un portail qui ambitionne, à terme, de rassembler plus d’un million d’annonces. A l’initiative du projet, on retrouve notamment le groupe Nexity (Century 21, Guy Hoquet), les grands syndicats de la profession (FNAIM, UNIS et SNPI), mais aussi de grandes enseignes comme ORPI, Foncia ou Laforêt.

    Un nouveau portail, pour quoi faire ?

    Avec Bien Ici, la profession entend « reprendre le contrôle de la diffusion des annonces immobilières sur Internet », avec comme objectif une réduction à terme des frais de diffusion d’annonces, et concurrencer les acteurs leaders sur ce marché : SeLoger et Leboncoin. Bienici.com souhaite donc mettre en scène l’ensemble des petites annonces immobilières tant dans le neuf que dans l’ancien.

    Surfant sur la nouvelle vague de géolocalisation des mandats, Bien Ici propose une approche centrée sur la cartographie, développée par F4 Maps, société spécialisée dans les jeux vidéo.

    Le moteur du nouveau portail repose quant à lui sur la technologie du site Nexity.fr, qui semble ainsi avoir donné les grandes orientations du projet, en mettant en valeur les programmes neufs au même niveau que l’ancien.

    Bien Ici : des défis à relever, des pièges à éviter…

    Tout projet d’envergure porte en lui les germes de difficultés capitales. Bien Ici n’échappe pas à la règle, tout comme son homologue anglais OnTheMarket qui peine à s’imposer outre-manche.

    Ainsi, bien qu’il soit censé fédérer 100% des acteurs de l’immobilier, les réseaux de mandataires restent pour l’heure les grands absents. OptimHome, Capifrance ou encore I@D n’ont semble-t-il pas encore été invités à rallier le projet, faisant apparaître une « union sacrée » qui a ses limites. Ils représentent pourtant plus de 10% du volume global des transactions immobilières, en constante progression. A noter également que les agents indépendants non syndiqués n’ont à ce jour pas la possibilité de mettre leurs annonces sur le portail.

    Par ailleurs, les parties prenantes du projet n’en restent pas moins des concurrents sur le marché de l’immobilier, dont les intérêts et stratégies qui se fondront dans Bien Ici sont en principe différents. La neutralité restera donc un enjeu majeur. En outre, la structure très collective de ce projet ne facilitera pas les prises de décisions de long terme pour atteindre son objectif-clé : affaiblir les acteurs historiques afin de les déloger dans le cœur du consommateur final.

    Car c’est bien là le grand défi que doit relever Bien Ici : s’imposer comme un interlocuteur incontournable de tout projet immobilier. Pour cela, il faudra consentir à des investissements colossaux et sur la durée pour inventer, développer et déployer des services différenciants, sans parler des millions d’euros à consacrer pour bâtir une audience susceptible de concurrencer les acteurs de référence actuels.

    Bouger les lignes historiques de la profession… dans le sens des portails d’annonces ?

    Avec l’union des grands acteurs de la profession, le portail Bien Ici a aujourd’hui également l’opportunité de faire bouger des positions historiques sur le marché : géolocalisation des biens, promotion des biens vendus, avis utilisateurs…

    Autant de sujets que les portails d’annonces immobilières comme SeLoger ont toujours souhaité pousser et qui divisaient la profession hier au détriment de l’expérience internaute. Et si Bien Ici et les portails qu’il ambitionne de combattre avaient finalement des intérêts communs ?

    S’inscrire dans la durée, savoir innover et inventer, fédérer les énergies de partenaires concurrents, créer une nouvelle marque forte, autant de challenges à relever pour que le succès soit au rendez-vous.

    Partager sur

    Ces articles peuvent vous intéresser