14 décembre 2016
2 min

Immeuble du futur : les tendances auxquelles vous n’échapperez pas

    2012
    Reading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutes

    Mobilité, internet des objets, changement climatique : l’immobilier neuf est en première ligne des grandes transformations de notre société. Voici en synthèse les 4 défis qui attendent les promoteurs immobiliers. Et autant d’initiatives dont vous devriez vous inspirer sans (trop) tarder.

    Modularité & flexibilité tous azimuts

    Un nouvel enfant qui arrive, une famille qui se sépare puis se recompose, des jeunes adultes qui quittent le nid de leurs parents : désormais, c’est le logement qui doit s’adapter et anticiper les changements de vie de ses occupants – et plus l’inverse. Grâce à des cloisons amovibles et à des dispositifs d’ameublement modulaires, on peut imaginer un F4 se transformer en loft, deux chambres fusionner en espace de vie pendant la journée – ou un appartement familial se séparer durablement en deux logements distincts. Cette évolutivité peut aussi s’opérer à l’échelle du bâtiment lui-même. A Tourcoing, un programme de parking a par exemple été conçu pour pouvoir muter, si l’occasion se présente un jour, en bâtiment de bureaux.

    Maison connectée : tout piloter depuis son smartphone

    Aujourd’hui, on estime qu’il y a environ 10 milliards d’objets connectés sur la planète, c’est-à-dire trois fois plus que le nombre d’internautes au niveau mondial. Ce chiffre va encore tripler d’ici 2020*. Concrètement pour les promoteurs, le champ des possibles est infini. Certaines grandes enseignes misent déjà sur des applications mobiles permettant de piloter à distance la serrure, les stores ou les luminaires d’un bien – ou même de détecter les fuites d’eau ou de gaz.

    Green building : du vert à tous les étages

    Les promoteurs se sont déjà largement emparés de la problématique énergétique dans les phases de conception et de construction (énergies renouvelables, certifications HQE®). Prochains challenges pour les promoteurs : systématiser la construction de bâtiments à énergie positive – mais aussi permettre aux habitants d’œuvrer, à leur niveau, pour la réduction des émissions à effets de serre. Les technologies au croisement du Big Data et de l’internet des objets permettront bientôt de monitorer et d’ajuster l’empreinte environnementale d’un appartement (voire même d’une poubelle) – et ainsi d’agir sur comportements individuels. Autre tendance forte : le développement d’espaces agricoles en milieu urbain. A Tours par exemple, un bailleur social travaille sur un projet de serre de 1200 m2 qui accueillera des vergers et des jardinières sur le toit d’un immeuble.

    Mixité des espaces et services intégrés

    Les professionnels de l’immobilier ne peuvent plus ignorer les habitudes de vie et de consommation des Millennials qui n’ont rien à voir avec celles de leurs aînés. Parmi les mutations à prévoir : davantage d’espaces communs (cuisine, lingerie, homecinéma, coworking) pour gagner en surface domestique privée, des aménagements spécifiques pour les animaux de compagnie, des minisuperettes ou des services de conciergerie intégrée, etc.
    De quoi donner du grain à moudre à vos réflexions pour la conception de vos prochains programmes…

    *Source : Institut Montaigne, PwC

    Partager sur

    Ces articles peuvent vous intéresser