22 novembre 2018
2 min

Quelles alternatives à l’investissement locatif pour une habitation ?

    investissement-locatif-immo-neuf
    406
    Reading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutes

    La pierre a toujours été une valeur refuge, que ce soit dans l’ancien ou dans le catalogue des promoteurs immobiliers. C’est encore plus vrai quand il s’agit d’investissement locatif. Pour autant, si le mode classique de l’achat locatif est toujours d’actualité, cela ne nous empêche pas de faire un tour d’horizon sur les nouvelles façons d’investir.

     

    L’investissement locatif : un modèle qui séduit toujours autant

     

    L’investissement locatif a encore de beaux jours devant lui. Les Français plébiscitent ce type de placement avant même l’assurance vie ou l’épargne sécurisée. Que ce soit pour un complément de salaire, de retraite, ou tout simplement pour alléger ses impôts, l’investissement locatif fait toujours recette. Avec un rendement autour de 6 %, il ne devrait pas connaître la crise.

     

    Encadré : Investissement locatif : le placement n° 1

    Avec des dispositifs fiscaux mis en place par le gouvernement, l’investissement locatif donne aussi des couleurs aux promoteurs immobiliers. La part de celui-ci ne cesse d’augmenter : le total des logements construits est passé de 11,6 % en 2014 à 16,3 % en 2017.

     

    Promoteurs immobiliers, sachez que s’il n’existe pas de placement miracle pour les propriétaires, la rentabilité locative d’un tel investissement est au-dessus de n’importe quel autre dispositif, même si les bailleurs font appel à des tiers pour toute la partie gestion.

     

    Alternative investissement locatif : que penser du placement en SCPI ?

     

    Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) commencent à prendre de plus en plus de place dans l’horizon des investisseurs particuliers. Il faut dire que le modèle a de sérieux points positifs pour lui. Risques modérés, gestion par le souscripteur de parts, investissements divisés, et taux moyen de distribution autour de 4,5 %… À la manière d’une entreprise, il suffit de faire un placement dans un bien immobilier pour que les investisseurs en retirent des dividendes en fin d’année.

     

    Avec de plus en plus de prétendants pour ce type d’acquisition, les promoteurs n’ont pas lésiné sur les constructions neuves, notamment en ce qui concerne l’offre immobilière d’entreprise. Le marché de bureaux représente quasiment la moitié des investissements locatifs sous la forme d’une SCPI.

     

    Crowdfunding et investissement immobilier : la nouvelle donne

     

    Avec un modèle du financement participatif qui s’impose peu à peu dans de nombreux secteurs, il fallait bien que celui-ci touche également l’immobilier et s’ouvre à tous les investisseurs, des plus petits aux plus gros. Avec des mises de départ avoisinant parfois les 1 000 €, il faut dire que cela peut être tentant.

     

    Les promoteurs immobiliers peuvent proposer leurs programmes sur des plateformes de crowdfunding qui présentent ce type de projets à l’achat. Les fonds investis sous forme de prêt obligatoire ou de parts en actions de la société de holding assurent entre 8 et 10 % de rendement à hauteur de la mise de départ.

     

    Faire un placement immobilier est toujours un bon plan et c’est encore plus vrai avec des investissements locatifs d’un nouveau genre. SCPI ou crowdfunding, les promoteurs immobiliers peuvent sérieusement tirer leur épingle du jeu en pensant à ces nouveaux modèles de plus en plus plébiscités par les propriétaires bailleurs.

     

    Partager sur

    Ces articles peuvent vous intéresser