01 décembre 2015
2 min

Visale : la nouvelle mesure de réassurance des propriétaires-bailleurs

    2825
    Reading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutesReading Time: 2 minutes

    Restaurer la confiance entre propriétaires-bailleurs et locataires en jouant un rôle de garant. Le concept n’est pas nouveau, c’est néanmoins l’objectif du dispositif Visale. Le projet, porté par Sylvia Pinel, notre Ministre du Logement, de l’Égalité des Territoires et de la Ruralité, sonne donc le glas de la garantie des risques locatifs (GRL). Cette substitution se fera tout au long de l’année 2016. Toutefois, ce dispositif ne remplacera définitivement la GRL qu’au début de l’année 2017.

    Des arguments pour rassurer les propriétaires

    « Visale concerne plus spécifiquement les salariés précaires (CDD, intérimaires, intermittents, apprentis, contrats aidés, CDI en période d’essai), lorsque l’entrée dans leur logement et leur nouvelle prise de fonction s’effectuent dans un délai rapproché », tel que l’explique le ministère du Logement. Les jeunes et les salariés précaires seront donc les premiers concernés. Dans un avenir proche, l’Etat et Action Logement signeront une convention qui entérinera définitivement l’entrée en vigueur du dispositif Visale.

    Vraiment plus efficace ?

    Visale sera-t-il vraiment en mesure de faire voler en éclat les dernières réticences propriétaires-bailleurs ? Impossible de le savoir pour le moment car de nombreuses modalités de mise en œuvre doivent encore être précisées. Alors que la GRL disparaîtra au plus tard au 31 décembre 2015, on ne peut qu’espérer que la réorganisation d’Action Logement contribuera à améliorer l’efficacité du groupe. Car de cette efficacité, de sa capacité à être plus réactif, dépendra en partie le succès de Visale.

    La garantie universelle des loyers (GUL), mise au point par l’ex-ministre du Logement, Cécile Duflot, n’est jamais véritablement parvenue à convaincre. Jugé trop onéreux et trop largement appliqué, le dispositif a finalement été abandonné.
    Partager sur

    Ces articles peuvent vous intéresser